Catégories
Travail du bois

Les meubles que je déteste

Je ne déteste pas ça. Continuer à lire.

Après avoir écrit pour la première fois sur les établis de style Roubo en 2005, on m’a souvent demandé : « Pourquoi détestez-vous autant l’établi de style Euro ? »

La réponse est que je ne « déteste » aucun style d’établi, de chaise, d’armoire ou de pot de chambre. Les seules choses que je méprise vraiment sont les versions fragiles et fabriquées en série d’établis, d’outils, de chaises, de pantalons, de heurtoirs de porte, de housses de siège de toilette ou d’armoires.

Les produits jetables mal fabriqués sont un fardeau pour notre monde. Je n’ai rien de bon à dire à leur sujet.

Maintenant, quand il s’agit de problèmes de goût, ce n’est pas une question de haine ou d’amour. Il y a ce que j’aime et il y a ce que tu aimes. Je respecte et admire beaucoup de meubles que je ne mettrais jamais, jamais dans ma maison. Des choses comme des meubles américains haut de gamme du XVIIIe siècle ou une grande quantité d’objets royaux magnifiquement fabriqués mais qui me laissent mort à l’intérieur.

Quand je respecte quelque chose mais que je ne le possède pas, je vais lui casser les babines. Taquinez-le. Moquez-vous doucement. Et donc je devrais probablement imprimer la phrase suivante comme un avertissement de santé du gouvernement pour les cigarettes dans chaque livre que j’écris.

Avertissement! Les meubles chics, haut de gamme, culottes et Tally-Ho seront admirés – mais moqués – pour être un peu trop loin de ses propres fesses.

Et, pour être honnête, ça ne me dérange pas du tout quand les gens se moquent des meubles que j’aime. Plaine. Ennuyeuse. Gênant. Bizarre. Impair. Moche.

Bien sûr, je vois ça. L’amener sur.

Avec la parution de «Le livre de la chaise Stick, » On m’a demandé : « Pourquoi détestez-vous autant les chaises Forest (Windsor) ?

Je suis certain que vous pouvez maintenant prédire ma réponse à cette question.

J’adore les Forest Chairs bien faites. Je creuse leurs tours bizarres et bulbeux. Leurs formes de siège alambiquées. Leurs sculptures et leurs backsplats tartinés. Leur… oh vous l’avez compris.

-Christophe Noir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *