Catégories
Travail du bois

De retour avec des pommes de terre salées

Note de l’éditeur : Après un bref intermède inassouvi, Chair Chat est maintenant de retour sur son régime riche en sodium. Veuillez ne pas lire ci-dessous si vous êtes allergique aux pommes de terre salées ou au langage salé. Aujourd’hui au menu, une chaise de musée, servie avec des pommes de terre de l’océan et boulettes de viande.

Klaus : OK, alors on a une chaise ?

Rudy : Oui, faisons celui avec les cinq bâtons dans le dos.

Chris : Je pense que c’est ADORABLE. Regardez comment le peigne/dossier est si étrangement tordu.

Rudy : C’est une vraie mignonne, c’est sûr !

Klaus : D’accord, d’accord ! C’est mignon.

Rudy : Le peigne lui donne vraiment de la personnalité !

Chris : Le siège est si grand et maladroit.

Klaus : Et les jambes courtes !

Rudy : De la place pour ta bière des deux côtés !

Klaus : Y a-t-il aussi un léger sellage du siège ? Ou le tableau vient-il de se creuser ?

Chris : Je ne peux pas m’empêcher de regarder la couleur du siège. C’est SI PROPRE comparé au reste de la chaise.

Chris : Et tant de scissions….

Klaus : Regarde cette Bratwurst d’un bâton !

Rudy : Je me demande si ces fissures se sont produites au montage ou au fil des années ?

Chris : Comment se fait-il qu’il n’y ait pas de peinture sur le siège ?

Klaus : Sablé ? Dépouillé ?

Rudy : Le cul de papier de verre, le cul d’antiquaire AKA ?

Chris : J’ai dû nettoyer les pets.

Klaus : Il y a de la peinture rouge SOUS le siège par contre.

Rudy : Ouais. Juste autour des jambes.

Chris : Je me demande si ça a été démonté, le siège a été poncé et ensuite le truc a été remonté ?

Klaus : C’est en fait un siège en dalle.

Rudy : Tu veux dire qu’ils n’ont pas poncé le dessous ?

Chris : Ouais. Trop de travail.

Klaus : Mais pourquoi n’ont-ils pas poncé les jambes et les bâtons alors ?

Chris : Je pense que c’est une chaise légitime. Juste bizarrement fini.

Rudy : Pas de coin dans ce tenon.

Chris : Il n’y a pas de trace de peinture là où les bâtons rencontrent le siège.

Rudy : Juste sur les jambes.

Klaus : Donc il a dû être démonté alors.

Chris : Peut-être que le siège était très taché ou peint. Qui sait POURQUOI les concessionnaires font certaines choses ?

Klaus : Les jambes ont l’air d’être là depuis longtemps. On dirait qu’il y a des chiffons autour des tenons sur certains d’entre eux. Est-ce juste de la vieille colle/de la vieille colle ? Ou a-t-il été réparé avec un chiffon autour du tenon comme nous l’avons vu auparavant ?

Rudy : Et c’est peut-être pour ça que les pattes/bâtons sont plus courts et n’ont pas de coins – ils ont été coupés. Attendez, sauf que les jambes ont des cales. Ou il peut même être arraché du perçage du trou. Difficile à dire sur la photo.

Klaus : Ou juste un Fluffy Mortise Edge™️.

Chris : Un coin et une cheville.

Klaus : Hé maintenant ! Regarde ça!

Rudy : Bien, bien, bien.

Klaus : Double coup dur !

Rudy : Ou c’est un clou ?

Chris : C’est peut-être un clou.

Klaus : Ça a l’air trop rond pour être un piquet.

Chris : Construction chevillée en métal. Chevilles en métal à grande vitesse.

Rudy : PAS D’ÉQUILIBRE.

Chris : Je parie que celui-ci a QUELQUE CHOSE.

Rudy : BRANCHEMENT MINEUR.

Chris : PREMIER WOBBLER.

Klaus : Alors, tu penses qu’ils ont aussi démonté les bâtons du bras ? Ou simplement desserré les bâtons au siège?

Chris : Difficile à dire. La tourelle me semble intacte.

Klaus : Les jambes sont si mignonnes.

Rudy : Ils le sont ! Et tellement honnête.

Chris : Ils le sont. Presque Turdy comme

Klaus : Ouais, des petits défauts ici et là. Comme des crottes.

Rudy : Est-ce que tu as une description ?

Klaus : Hmm, je vais regarder

Chris : Les crottes suédoises.

Klaus : Les crottes suédoises n’ont PAS de WOBBLE.

Chris : Après trop de patates océanes.

Rudy : La photo dit « Early Windsor chair » ?? (Note de l’éditeur : au début, nous avons trouvé la description incorrecte qui mentionnait qu’il s’agissait d’une première chaise Windsor).

Chris : Ça me parait irlandais ?

Rudy : Je le dirais aussi, avec les bras capturés. Et aussi toute son apparence semble très haie.

Chris : Donc pas Windsor.

Klaus : Si c’est un Windsor alors je suis John Brown.

Klaus : Je n’ai aucune info, j’en ai peur. Rudy, pouvez-vous lancer une recherche d’image inversée comme vous le faisiez autrefois ? Je ne sais pas comment faire ça.

Rudy : Je vais essayer.

Rudy : Les bâtons avant sont calés par le bas. Et bien marqué sur le siège.

Chris : Pas joli. Mais efficace.

Klaus : Construction solide. Et je veux dire, qui n’aime pas se faire piquer d’en bas ?

Rudy : Hahaha.

Chris : L’autre chose irlandaise est la distance entre les jambes et les bords du siège. Je me suis toujours demandé quelle en était la raison. Ou si c’est culturel.

Klaus : Bon point. Les Anglais les aimaient plus près du bord. Ne pensez-vous pas que c’est juste une question de look, AKA culturelle ?

Chris : Peut-être. Je me demande seulement. Peut-être garde-t-il les jambes et les bâtons éloignés les uns des autres pour éviter les fentes dans le siège ?

Rudy : Je pense que ce train de pensée a beaucoup de sens. Les chaises germaniques ont aussi souvent les pieds proches du centre. Mais ils sont très différents à d’autres égards.

Klaus : C’est aussi un bon point.

Chris : Bonne remarque. En outre, il met le poids du modèle sur les mortaises. Pour la force (ou un bon moment).

Rudy : Haha. J’ai hâte que ces tenons percent le siège….

Chris : Mais tu dois d’abord être marié !

Klaus : Qu’en est-il de l’évasement alors, quelle en est la raison ? Les pauvres Gallois dans leurs cottages avaient-ils besoin d’un plus grand évasement sur leurs sols en terre battue ? Et les Anglais chics avaient des sols en pierre et pouvaient avoir des chaises plus droites ?

Chris : Je pense que l’évasement a à voir avec la façon dont les chaises ont été utilisées.

Rudy : Splay empêche définitivement les chaises de basculer.

Klaus : Y a-t-il un modèle quand il s’agit de différents écartements – différents pays ?

Chris : Si vous utilisez les chaises autour d’une table, vous voulez qu’elles ne soient pas évasées pour qu’elles ne heurtent pas d’autres chaises.

Rudy : Ou pieds/jambes.

Chris : Ouais. Mais autour d’un feu, beaucoup d’évasement n’est pas un gros problème.

Klaus : Bons points.

Chris : Les Irlandais ne sont pas une culture de table, comme le sont les Anglais et les Américains.

Klaus : Et peut-être qu’à un moment de l’histoire, les chaises évasées ressemblaient à des meubles de paysan. Je parie que la classe et les structures sociales ont également joué un rôle ?

Chris : Bien sûr. Vous vous rebellez contre les choses qui vous rappellent d’être pauvre.

Rudy : Est-ce que cette chaise est peut-être une chaise d’enfant ?

Chris : J’aimerais que nous connaissions les mesures.

Klaus : Je vais voir si je peux le déterrer après le chat.

Chris : Les Irlandais mangeaient sur leurs genoux. La table peut être une planche basse.

Klaus : C’est intéressant !

Chris : Lorsque des tables et des chaises fabriquées à bas prix sont devenues disponibles en Irlande, ils ont jeté la merde des cottages et ont obtenu des tables en Formica et des chaises en acier tubulaire.

Rudy : DESCRIPTION

Chaise Windsor primitive primitive en surface de peinture rouge ancienne. Hauteur de siège 16″, hauteur totale 36″. Rachat de l’American Folk Art Museum de New York.

Rudy : Je viens de le trouver.

Klaus : Waouh !

Chris : Chaise pleine grandeur.

Rudy : D’un musée !

Chris : L’American Folk Art Museum est dédié à l’art brut. Bizarre.

Klaus : Siège 16″… c’est la profondeur alors ? Ça a l’air plus large que ça.

Rudy : 16″ de haut.

Klaus : Alors cette chaise est venue avec les Irlandais en Amérique à l’époque. Et puis ils sont allés chez Wal Mart et ont acheté une chaise en plastique et l’ont jetée.

Rudy : Et puis ils l’ont démonté, poncé et donné à un musée.

Klaus : De l’argent facile ! Je parie qu’ils ont tous pété dedans avant de le transmettre au musée. J’aurais certainement fait ça.

Rudy : D’où les taches rouges.

Klaus : Ouais. putain de péter.

Chris : Après avoir mangé trop de pommes de terre.

Klaus : Tu n’abandonneras pas ces pommes de terre, Haha !

Chris : C’est comme ça qu’on fait quelque chose de drôle. Répétition.

Rudy : PAS D’ÉQUILIBRE.

Chris : J’ai appris ça à l’école de clown.

Rudy : Hé, tu es allé à l’école de clown aussi ?

Chris : Classe de 98. Suma Cum Clown.

Rudy : Hahahahaha.

Klaus : Tu as bien appris. J’ai raté l’école de clown.

Chris : Ce serait une histoire triste : une école de clown ratée.

Klaus : Quelle triste histoire en effet.

Rudy : Peignez un sourire sur votre visage et pleurez.

Klaus : Les clowns sont les plus tristes.

Klaus : Je suis allé à la Meatball School à la place. Classe de ’95. Suma sum excel pommes de terre à l’eau.

Chris : Tu apprends ! Je n’aime pas les clowns. Je me suis fait tacler par l’assistant d’un clown quand j’étais enfant.

Chris : D’accord. Je dois préparer le dîner.

Rudy : De la colle de poisson.

Chris : La colle de poisson est vraiment hilarante.

Rudy : A plus tard les Suédois.

Klaus : D’accord, à bientôt, salauds. Au revoir.

Chris : Balle tes patates.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *