Catégories
Travail du bois

Une sélection d’outils que vous pouvez fabriquer – Lost Art Press

Fig. 1

Note de la rédaction : Suite au succès de «Le menuisier essentiel” – notre deuxième meilleure vente de tous les temps – nous avons travaillé avec Robert Wearing pour republier un livre rempli de certains de ses meilleurs gabarits, accessoires et appareils pour le travail manuel. Au cours de sa carrière, Wearing avait publié deux livres de gabarits pour le travail du bois (tous deux épuisés), remplis d’appareils incroyablement pratiques et simples.

Avec l’aide de Wearing, nous avons sélectionné les meilleurs gabarits pour les menuisiers d’outils à main dans ses deux livres et les avons compilés en un seul volume : «La solution à portée de main : des gabarits et des appareils pour faciliter le travail d’établi. « 

Tout comme avec « The Essential Woodworker », nous avons dû recréer le livre à partir de zéro – tout le texte, les photos et les dessins avaient été perdus depuis longtemps pour la machine d’édition. Et encore une fois, les droits d’auteur de ce livre sont allés aider Wearing, qui était dans une maison de retraite, après une carrière incroyablement riche et longue.

Vous pouvez en savoir plus sur la vie de Wearing dans ce joli profil de 2017. Peu de temps après la publication de « La solution à portée de main », Wearing est décédé à l’âge de 99 ans (lisez notre nécrologie ici).

Les outils suivants sont des sélections du chapitre 3 : Outils, de Robert Wearing’s « La solution à portée de main : des gabarits et des appareils pour faciliter le travail d’établi», un livre relié de nos gabarits préférés de la carrière de Wearing. Le livre couvre un large éventail de matériaux, de la construction d’appareils d’établi pour le rabotage à la fabrication de vis à main (et de nombreuses autres pinces ingénieuses), des outils simples que vous ne pouvez acheter nulle part ailleurs, aux dispositifs de marquage qui facilitent les tâches complexes.

En tout, il y a 157 gabarits, tous illustrés de dessins faits à la main par Wearing. Le livre est conçu plus comme un livre de référence que comme quelque chose que vous lisez directement. Déjà après avoir édité le livre, je me retrouve maintenant à y revenir et à penser : je sais que Wearing avait une solution à ce problème. Et il l’a fait.

-Christophe Noir

Tampon d’huile
« Gare ton avion sur le côté garçon. » Il s’agit d’une coutume populaire qui remonte à l’époque des rabots en bois. Les pales de ces avions étaient fermement maintenues par un coin en bois fortement martelé. Suivre ce conseil, cependant, perturbera le réglage latéral d’un rabot en fer dont la lame n’a rien à voir avec une tenue aussi ferme. Au lieu de cela, garez l’avion sur le tampon d’huile fabriqué en collant une bande de tapis sur une planche de la taille d’un avion [Fig. 1, above]. Il s’agit d’un agencement bien rangé qui à la fois protège la lame et réduit la friction. Très peu d’huile est nécessaire.

Compas à faisceau
Cet excellent outil pratiquement gratuit est montré assemblé à la Fig. 9 A. Pour le construire, commencez par usiner un morceau de matériau de section carrée surlongueur, disons 5/8″ x 5/8″ (16 mm x 16 mm). Coupez cinq morceaux pour faire respectivement, les morceaux a, b, c et d. Tous sauf d sont sciés en deux. Les extrémités intérieures de c et d sont finies assez carrées et toutes les autres extrémités sont inclinées. Collez les pièces a sur la tige et c et d entre les pièces b en utilisant un petit bloc ciré découpé dans la tige comme espaceur. Maintenez les pièces ensemble à plat sur un morceau de feuille de polyéthylène. Percez un trou dans l’extrémité B pour un crayon ou un stylo à bille, ce dernier est souvent mieux, puis percez un petit trou terminal de 3 mm (1/8″) et un trou latéral pour la vis de serrage. Une tête ronde en laiton de calibre 12 x 1-1/2″ est bien adaptée pour le cramponnage. Percez à mi-chemin à 1/4″ (6 mm). Percez la distance restante à 1/8″ (3 mm). Sciez la fente avec une scie à large saignée. Vissez et testez avec le stylo ou le crayon choisi. Limez tout point de vis saillant.

Une routine similaire est adoptée pour l’unité à point glissant. Il existe plusieurs possibilités pour la vis de serrage. Mettez un trou clair à mi-chemin et appuyez sur l’autre moitié 1/4″ BSW, ou l’équivalent métrique. Utilisez une vis moletée pour serrer ou en fabriquer une en soudant un écrou à oreilles sur un morceau de tige vissée. Ou soudez un écrou papillon à une vis à bois en laiton. Vissez d’abord une vis à bois normale, puis remplacez-la par celle fabriquée. Ou percez des trous clairs de part en part et utilisez un boulon à oreilles de 1/4 po (5 mm) avec un écrou à oreilles.

Le point peut être fait en meulant un morceau d’acier argenté d’environ 3/32″ (3 mm) de diamètre. Nettoyer l’ensemble, poncer légèrement et finir soit avec un vernis polyuréthane soit avec de l’huile de teck.

9

Alênes
De cette grande famille d’outils de l’époque du travail manuel, seule la bradawl reste dans les catalogues. Les matériaux pratiques pour fabriquer des poinçons sont l’acier à outils, l’acier argenté (généralement stocké dans les bons magasins d’outils) ou les tournevis anciens ou indésirables.

Le poinçon, A, est le plus utilisé pour les trous de vis et est soit limé ou meulé des deux côtés et après durcissement et revenu est aiguisé pour ciseler la netteté de la pierre à huile.

Les poinçons de marquage, B, sont fabriqués à partir d’un matériau plus fin rectifié ou limé en une pointe longue, fine et ronde. Les petits tournevis électriques avec poignées en plastique se convertissent facilement. Ce poinçon n’est pas vraiment adapté aux travaux autres que le marquage car il ne peut pas enlever le bois.

34

Le poinçon quatre carrés ou petit alésoir à main, C, est utile dans les grandes tailles pour agrandir les trous et dans les plus petites tailles pour faire des trous pilotes pour les petites vis. Il est limé de section très carrée et après durcissement et revenu, il est soigneusement affûté pour donner quatre arêtes de coupe vives. Il peut être fabriqué à partir d’un matériau rond ou carré.

Le poinçon crochu D est particulièrement utile pour baliser le deuxième étage en queue d’aronde. Un bon matériau pour les fabriquer est les aiguilles à tricoter en acier à l’ancienne.

Les manches en bois dur tourné avec viroles valent bien la peine que l’on prenne. Ajustez les lames dans les poignées en perçant légèrement sous la taille, en limant l’extrémité du poinçon en forme de ciseau, puis en enfonçant dans un étau. Si la section est suffisamment grande, le manche et la lame peuvent être percés et épinglés.

Fig. 34 suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *